Actualités trimestrielles Free Electrons: janvier 2015

Cet article a été publié sur notre bulletin d’actualités trimestrielles.

L’équipe de Free Electrons vous présente ses meilleurs voeux pour la nouvelle année 2015. Que celle-ci soit pour vous pleine d’optimisme et d’énergie !

Nous profitons de cette occasion pour vous donner des nouvelles de nos activités de formation, de développement et de contribution.

Contributions au noyau Linux

Nous avons continué à travailler sur la prise en charge de plusieurs processeurs ARM dans le noyau Linux. Voici nos contributions aux versions les plus récentes :

  • 147 patches de Free Electrons inclus dans Linux 3.17, ce qui nous place au 14ème rang des sociétés en terme de nombres de patches. Voyez notre billet de blog au sujet de cette version.
  • 155 patches de Free Electrons inclus dans Linux 3.18, ce qui nous positionne également à la 14ème place. Plus de détails sur notre billet de blog.
  • Pour la version à venir (3.19), nous avons déjà rentré 196 patches.

Un des faits marquants a été la prise en charge du SoC SAMA5D4 d’Atmel dans le noyau Linux officiel, et ceci avant même que le processeur ne soit annoncé par Atmel ! Il s’agit d’un signe très positif pour les clients quand un processeur est pris en charge dans la version officielle du noyau dès la sortie du produit, plutôt que d’avoir à attendre plusieurs mois ou plusieurs années que la version de la communauté ait atteint un niveau de fonctionnalité suffisant.

Au passage, nous avons également rajouté le support du SoC SAMA5D3 d’Atmel à Xenomai, une extension temps-réel dur pour le noyau Linux. Grâce à cela, la carte SAMA5D3 Xplained d’Atmel peut maintenant fonctionner avec la version 2.6.x de Xenomai.

En plus de ces faits marquants, la plupart de nos contributions au noyau Linux étaient autour de la prise en charge de familles spécifiques de processeurs ARM : CPUs de Marvell EBU et Marvell Berlin, d’Atmel et d’Allwinner. Nous avons rajouté un nouveau pilote réseau pour certains processeurs de Marvell EBU, implémenté la prise en charge du SMP pour les processeurs Marvell Berlin, ajouté un contrôleur DMA pour les puces d’Allwinner, et abattu un gros travail de maintenance pour prendre en charge ces processeurs dans le noyau Linux officiel.

Contributions à Buildroot

Notre implication dans le projet Buildroot s’est poursuivie. Notre ingénieur Thomas Petazzoni a contribué 136 patches à la version 2014.11, ce qui fait de lui le deuxième contributeur en nombre de patches. Thomas se charge également de la maintenance du projet de façon plus régulière, en faisant la revue et en incluant des patches de contributeurs.

Contributions à OpenWRT

Nous avons également commencé depuis peu à contribuer au projet OpenWRT : configuration du noyau par defconfig, introduction d’une notion de carte pour prendre en charge différentes configurations de flash NAND pour chaque plateforme. Nous allons également bientôt publier la prise en charge de la plateforme Armada 385 de Marvell, et une amélioration du support des plateformes Marvell Armada 370 et XP.

Projets récents

En plus de nos contributions au noyau Linux qui sont visibles, nous avons également travaillé à des projets spécifiques à certains clients. En voici quelques détails :

  • Développement d’un BSP complet pour une plateforme sur mesure à base de TI AM335x : portage d’U-Boot, du noyau Linux et développement d’un système de fichiers généré par Yocto. Qt5 et OpenGL sont utilisés pour l’application graphique. Il fallait prendre en charge une configuration audio assez complexe, ainsi que de nombreuses interfaces standard (USB hôte et device, CAN, affichage, etc.)
  • Développement d’un BSP complet pour un système de téléphonie à base de Marvell Armada 375. En plus de porter le noyau Linux sur cette plateforme, nous avons aussi créé des pilotes DAHDI pour pouvoir exploiter le matériel depuis Asterisk.
  • Tests de robustesse sur mémoire flash NAND et sur UBI pour une plateforme à base de Freescale i.MX28. Nous avons amélioré le pilote du contrôleur de NAND, créé un nouvel outil MTD pour générer des bitflips (faire changer d’état certains bits), et procédé à tes tests de résistance long terme aux coupures d’alimentation sur la configuration UBIFS du client, pour garantir la fiabilité de la plateforme. Voir nos améliorations du pilote du noyau et le nouvel utilitaire nandflipbits.
  • Mise à jour d’un pilote ADC existant d’une plateforme client spécifique pour utiliser le sous-système Industrial Input Output (IIO) du noyau, plus moderne.

Conférences : FOSDEM, Embedded World et Embedded Linux Conference

Plusieurs ingénieurs de Free Electrons participeront à la conférence FOSDEM, qui se tiendra à Bruxelles les 30 janvier et le 1er février. En outre, Thomas Petazzoni participera également au Buildroot Developers Meeting qui aura lieu juste après le FOSDEM dans les locaux de Google à Bruxelles.

Free Electrons participera aussi au salon Embedded World du 24 au 26 février à Nuremberg. Nous serons accueillis sur le stand d’Atmel et visiterons également les stands des autres exposants. Cela sera une bonne occasion pour nos clients européens de nous rencontrer et de découvrir nos services d’ingénierie et de formation. En particulier, vous pourrez rencontrer nos ingénieurs Alexandre Belloni, Thomas Petazzoni (directeur technique), Michael Opdenacker (dirigeant) ainsi qu’Anja Roubin, la nouvelle responsable de nos services de formation.

Une fois de plus cette année, la quasi-totalité de l’équipe d’ingénierie de Free Electrons (7 personnes) participera à l’édition 2015 de l’Embedded Linux Conference du 23 au 25 mars 2015 à San Jose en Californie. Nous avons proposé plusieurs présentations, mais notre présence ne dépendra pas du nombre de présentations qui seront finalement acceptées. La participation à cette conférence, ainsi qu’à son édition européenne en automne, est très importante pour nous. Elle nous permet de ne passer à côter d’aucun projet intéressant dans la communauté technique, et surtout de renforcer les liens avec les autres développeurs. Ainsi, nous pouvons rester de bons formateurs techniques avec une expérience et un savoir de valeur à partager. Les relations étroites avec d’autres développeurs de la communauté (en particulier avec les mainteneurs des projets) sont également précieuses lorsque nos clients nous demandent de rajouter la prise en charge d’un matériel particulier ou des fonctionnalités aux versions officielles de projets comme le noyau Linux.

Ressources de documentation technique libres et gratuites

Depuis la dernière édition de notre bulletin, nous avons livré nos premières sessions de formation sur le développement Linux embarqué avec Yocto Project et OpenEmbedded, et nous avons publié l’intégralité des supports de formation. Comme à l’accoutumée, ces supports sont destinés à être utilisés également par des personnes se formant par elles-mêmes. Vous n’avez qu’à vous procurer une carte Beaglebone Black, lire nos présentations et essayer de faire les travaux pratiques !

Notre ingénieur Maxime Ripard a aussi partagé de la documentation sur le sous-système DMAEngine du noyau Linux.

Prochaines sessions de formation – A Paris également !

La nouveauté est que nous organisons maintenant des sessions de formation inter-entreprises à Paris, en plus de celles que nous animons à Toulouse, à Avignon et à Lyon. Nous commençons avec nos formations sur Linux embarqué et sur Yocto, mais nos autres thématiques seront également proposées.

Voici ainsi la liste de nos prochaines sessions :

Voir notre page sessions et dates pour plus de détails. Bien-sûr, nous pouvons animer nos sessions de formation dans vos propres locaux, et ceci, partout dans le monde. N’hésitez pas à nous contacter pour un devis.

Si vous êtes intéressé par des nouvelles plus fréquentes de Free Electrons, vous pouvez aussi nous suivre sur Twitter, Google+ et sur LinkedIn.

À propos de Michael Opdenacker

Michael Opdenacker est le créateur Free Electrons. Il est le plus connu pour tous les supports de formation Linux embarqué et noyau Linux qu'il a créés avec Thomas Petazzoni. Il est toujours à la recherche de moyens d'améliorer la performance, réduire la taille et le temps de démarrage, et de maximiser la domination mondiale de Linux. Plus de détails...
Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *